Avenirdurailroute

05 décembre 2005

Tableau des sites pertinents

Les Sites

URL

Commentaires

Cotations

http://www.rail-france.org

http://www.rail-france.org/category2.asp?SubCatID=4#France

annuaire du rail en France

@@

http://www.ademe.fr

http://www.ademe.fr/htdocs/publications/lettre/68/68technique.htm

Le rail route une combinaison gagnante

@@@@

http://www.route.equipement.gouv.fr

http://www.route.equipement.gouv.fr/RoutesEnFrance/etapes/page%20type.HTM

Quelques chiffres

@@@

http://www.agirpourlenvironnement.org

http://www.agirpourlenvironnement.org/campagnes/c10.htm#5

Un avenir avec

moins d’autoroute  et plus de rail

@@@

http://www.lalogistique.com

http://www.lalogistique.com/Ferroutage.htm

Le ferroutage : intérêts, limites et perspectives

@@@@@

Posté par fsabethune à 15:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Tableau des sites

Sites.doc

Posté par fsabethune à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ouvrage rail route

RAIL-ROUTE : LA CLÉ DE L'AVENIR
Vers une nouvelle politique du transport en Europe
Michel Caniaux


Résumé:

Les transports ? Nous sommes tous concernés ! Particuliers, pour se déplacer dans les meilleures conditions ; entrepreneurs, pour diffuser leurs produits ; citoyens, pour être le moins gênés par l'acheminement de ces mêmes produits, ou encore élus, pour construire le pays. Or, depuis les années 60 / 70 et jusqu'à aujourd'hui, le tout-route triomphe partout en Europe, au détriment du rail déchu qui voit, sauf en Suisse, son réseau amputé. Rien n'est fait pour rendre attractives des relations condamnées sans appel : ère de l'obsession de la rentabilité immédiate qui ignore coûts sociaux et équilibre du territoire. Aujourd'hui, nos comportements sont-ils adaptés ? La crise impose une mutation à nos sociétés pour que l'exclusion n'en devienne pas définitivement une des valeurs. Pour les transports, cette mutation implique de cesser d'opposer les divers modes pour rechercher leurs complémentarités, d'où le nécessaire rééquilibrage au profit de la technique ferroviaire, dont "le progrès doit être partagé par tous", réellement. C'est l'indispensable Grande Transformation dont l'épicentre est la Suisse qui interdira le transit des camions sur les routes dès 2004. Séisme continental : 2004, c'est aussi notre rendez-vous. Avec des moyens adaptés, et avec la route comme partenaire, le rail, véritable transport pour tous, permet cette solidarité, ferment de la cohésion du pays et du continent. Marions-les sans plus tarder ! Découvrez les nouvelles perspectives de déplacements dans vos régions et la manière d'y parvenir sans drame pour quiconque, puisqu'il s'agit de faire "avec l'ensemble". Adhérez-vous à un tel système intermodal ? Si oui, l'argent et l'organisation ne sont plus un problème...

sans_titrede Christian Julienne

Résumé:

Comment faire fonctionner ensemble,en harmonie et le mieux possible

Tous les modes de transport, tel est l’objet de ce livre qui, a partir d’une réflexion

Sur le rail , permet une vaste panoramique des réseaux de transport en France et en Europe.

5 décembre 2005

Posté par fsabethune à 14:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2005

la lutte contre les conséquences négatives de la route

En France, le transport est déjà très largement dominé par la route (70% du tonnage kilométrique), et de plus, un glissement s’opère actuellement de la voie fluviale et du fer vers ce mode de transport.
Ainsi, la part du transport routier en tonne/km est passée de 50 à 70 % dans les trente dernières années et continue de croître très rapidement.

Il est donc devenu nécessaire de prendre en considération les conséquences des excès du transport routier sur la saturation et la congestion des infrastructures, l’environnement, et la sécurité.
Le recours au ferroutage résout ces différents problèmes qui ont déjà atteint un seuil critique dans certaines régions.

saturation et congestion des infrastructures

D’après toutes les prévisions, le trafic routier de marchandises devrait continuer de croître très fortement dans les prochaines années. Ainsi, la Commission européenne estime que «le trafic routier intra-communautaire de marchandises pourrait poursuivre son évolution, avec une croissance supérieure à 90% d’ici 2010.

En effet, de nombreux facteurs devraient alimenter cette croissance, et en particulier :
- la libéralisation du marché des transports,
- la généralisation de la gestion à flux tendus, et la demande croissante des livraisons juste-à-temps, qui aggravent l'encombrement puisqu’elles conduisent à de plus fréquents trajets de retour à vide,
- l’importante concurrence à l’intérieur du secteur des transports routiers et la baisse des prix qu’elle entraîne,
- la croissance de l’économie française et de nos voisins européens,
- la libéralisation des échanges internationaux.

Ce développement des flux de marchandises est particulièrement important dans certaines zones et sur certains axes. Les bassins de forte production, de forte consommation et de forte densité démographique et urbaine sont donc menacés de saturation et il existe un risque de congestion des principaux axes routiers.

Si des goulets d’étranglement sur de grands axes routiers nationaux apparaissent (le passage obligatoire que constituait le Tunnel du Mont Blanc en a apporté un exemple dramatique), les exigences de l’économie en matière de transport juste-à-temps et de zéro-stock, ne pourront plus être satisfaites. Une véritable menace en terme de qualité de service (allongement des temps de transport, retard à la livraison, etc.) pèse alors sur le mode routier.

4 décembre 2005

Posté par fsabethune à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des progrès dans le but de favoriser l’intermodalité rail route.

Les progrès techniques et industriels faciliteraient également l'intermodalité, notamment rail-route, et permettraient ainsi de faire face au très fort développement du transport combiné de manière plus rentable pour le rail.

S'agissant de l'infrastructure, les accroissements de capacité devront répondre à des caractéristiques telles que la spécialisation fret, l'allongement possible des trains de fret, l'élargissement du gabarit (2 à 3 niveaux de conteneurs par exemple), l'alourdissement de la charge à l'essieu (au moins 30 t).

Enfin, concernant la gestion de l'exploitation, deux grandes orientations devront être mises en oeuvre dans les prochaines années :

- l'amélioration du fonctionnement des plates-formes multimodales, grâce à des techniques et des matériels de transbordement des conteneurs ou des remorques efficaces et souples (conception modulaire par exemple);

- la mise en place d'un système d'information centralisé permettant de connaître en temps réel la position des rames pour optimiser les opérations d'assemblage. 

4 décembre 2005

Posté par fsabethune à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]